Ville de Marle - Site Officiel
Marle est une charmante commune du grand Laonnois à 25 km au nord-est du centre de Laon.

D'où vient le nom de Marle ?

La première mention historique de MARLE date d'environ 960 (Xème Siècle). Il faut la chercher dans les archives des seigneurs de ROUCY, qui étaient à cette époque, avec les comtes de VERMANDOIS (avant l'ère des COUCY), les plus importants possesseurs de notre sol.

La ville de MARLE paraît tirer son nom du sol sur lequel elle repose (terre crayeuse propre à l'engrais). En effet, dans les anciens titres, elle est désignée sous le nom de Marna Castellum, Marla c'est-à-dire Marne ou Marle. Le nom de MARLE serait d'origine celtique («Marne»). Des restes celtiques ont en effet été trouvés, de même que des restes romains.

L'époque de la fondation de MARLE est inconnue, mais il n'en est pas question avant le IXème Siècle.

néralités

Le voyageur qui approche de MARLE aperçoit de loin le clocher de l'église. 

Bâtie au début du gothique, elle est le monument le plus imposant de la cité. Son portail abrite la célèbre statue «la Vierge à l'Enfant» qui, fait très rare, sourient tous deux. A l'intérieur, on y trouve le tombeau du Sire de BOURNONVILLE, originaire de MARLE, premier lieutenant de Jean sans Peur pendant la Guerre de Cent Ans. Les amateurs de vestiges, au sortir de l'église, pourront emprunter la ruelle du château et aboutir sur les anciens remparts.

Le château est maintenant propriété privée mais en suivant les remparts, on arrive au sommet de la Tour Nord Est et de là, une vue très large s'étend sur la vallée de la Serre et ses coteaux. (Le parc du château peut-être visité à l'occasion de certaines manifestations : journées du patrimoine par exemple)

On pouvait encore, il y a peu de temps, continuer la promenade par le Chemin de Ronde qui aboutit en ville mais il est en mauvais état et de ce fait impraticable.

Les amateurs d'histoire pourront voir également l'ancien grenier à sel, rue Lalouette. En descendant l'avenue Charles de Gaulle, ils trouveront l'ancien relais de poste qui conserve quelques sculptures. En face, dans un coin de la place, la plus vieille maison de MARLE (1572).

En continuant vers la gare, ils trouveront un monument élevé à Saint Nicolas dont une chapelle désaffectée porte le nom. Dans toute la ville, des panneaux, posés sur l'initiative de Mr René TOFFIN, indiquent les noms des anciennes rues, places et maisons, perpétuant ainsi le passé historique de la ville.

Image title

Bibliographie

HISTOIRE DE MARLE
Emile COËT et Charles LEFEVRE - Res Universis

GUIDE HISTORIQUE DE MARLE
« L'architecture militaire au Moyen Age - Syndicat d'initiative

PLAQUETTE DU MUSEE DES TEMPS BARBARES

BROCHURE DE MARLE
Bibliothèque Municipale

MONOGRAPHIE DE MARLE
Abbé PALANT, curé de Cilly

NOTE HISTORIQUE,
extrait de « Le règne de Jésus par Marie », novembre 1994

THOMAS DE MARLE, SIRE DE COUCY
Jacques CHAURAND

DICTIONNAIRE HISTORIQUE DU DEPARTEMENT DE L'AISNE
Maximilien MELLEVILLE