Ville de Marle - Site Officiel
Marle est une charmante commune du grand Laonnois à 25 km au nord-est du centre de Laon.

Image title

Il fut construit par les premiers seigneurs du domaine de MARLE, suivant les instructions de Charles le Chauve. Cependant, il n'était à cette époque qu'un simple donjon entouré de palissades et de fossés.

Par la suite, on y ajouta des murs d'enceinte ainsi que des tourelles, destinées à améliorer la défense. Ce dispositif fut renforcé par la suite.

Le château fort étant jugé insuffisant, il fut reconstruit en 1216 par Enguerrand III, seigneur de COUCY et de MARLE. Celui-ci s'appuya sur le château de COUCY, réputé imprenable.

Le château était très élevé, à un tel point que ses murailles sont plus hautes que les maisons les plus élevées des faubourgs.

A l'époque de sa vente, le château s'ouvrait sur la Motte par une porte cochère cintrée. Trois pierres sculptées sont enchâssées au-dessus de celle-ci. Elles portent toutes trois des armoiries.

Pour franchir l'étage supérieur du château, il fallait emprunter un escalier en pierres. Cet escalier s'ouvrait sur une galerie qui règnait tout le long de la façade. La galerie aboutissait à une tourelle qui renfermait un escalier conduisant par un souterrain vers la poterne. Il paraîtrait même que Thomas de MARLE s'était réfugié dans cette tourelle avec sa fille afin d'échapper à Louis le Gros, qui assiégeait son château de CRÉCY.

Image title

La galerie du château s'ouvrait sur une porte à deux battants donnant l'entrée dans une grande salle, qui était tendue de tapisseries. Dans la tapisserie, il y avait une ouverture qui donnait sur un escalier en pierres. Cet escalier conduisait à la partie supérieure d'une construction en ruines, qui avait dû être une tourelle.

Toujours dans la même salle, une autre porte donnait sur un autre appartement, qui lui aussi était tendu de tapisseries. Celui-ci s'ouvrait sur une terrasse conduisant à une sorte de chapelle élevée près du donjon.

Cette chapelle fut supprimée. Au siècle dernier, il ne restait que quelques débris de son architecture. Elle possédait une relique de Saint Pierre de LUXEMBOURG qui, selon les fidèles, guérissait de la fièvre rien qu'en la touchant. 

Cette relique fut tranférée à l'église Notre Dame et enfermée dans une châsse en argent massif. La châsse fut ensuite brisée à l'époque révolutionnaire et les débris furent envoyés à la Convention. Quant à la relique, elle est aujourd'hui dans l'église paroissiale. On dit même que l'eau d'un puits voisin de la chapelle du château guérirait aussi de la fièvre.

Dans la grande cour du château, se cache un souterrain dissimulé par une trappe. Différents couloirs se dirigent vers les poternes, d'autres vers le moulin.

Le château fut longtemps habité par la mère de Henri IV, Jeanne d'ALBRET. Henri IV y logera même plusieurs fois lors des guerres, tout comme Louis XIV lorsqu'il vint à MARLE les 30 avril 1672 et 9 juillet 1692.

Le château fut ensuite démantelé par Louis XIV puis négligé par ses derniers seigneurs (les d'ORLEANS). En 1793, le château devint bien national et fut vendu comme tel.

Mme MEURET entra en possession du château le 18 mai 1871. L'ancien manoir fut détruit et remplacé par une habitation dans le style de la Renaissance.

Cette habitation est encore visible actuellement mais c'est une propriété privée.

Image title